Archives pour la catégorie justice

Me Ludot: Clients mécontents et procès perdus.

Des clients mécontents, s’estimant lésés  par l’échec de leur procédure et considérant s’être laissés entraîner dans des procédures hasardeuses et non fondées aboutissant à un échec et au paiement des frais de justice ainsi qu’à indemniser la partie adverse ont établi  une liste de procès perdus.

LE MEDIASCOPE |LOGO © http://www.emmanuel-ludot.fr 3.12.2013• Mis à jour le 3.12.2013 / Article édité et mis en une par la rédaction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimisée, des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.

FORTEMENT DECONSEILLE

L’avocat Emmanuel LUDOT CONDAMNé à payer 2000 euros. ( Tribunal de Grande Instance)

Emmanuel Ludot : l’avocat PERD EN JUSTICE contre un ex client qui contestait le prix de ses honoraires

D’anciens clients mécontents qui pensaient gagner leur procès ont été CONDAMNES   ( voir article)

—–
(Vidéo) Interview de l’avocat Emmanuel Ludot

(avant le rejet de sa QPC) « Je suis confiant »

Dans une interview au site lemediascope.fr, l’avocat Me Emmanuel Ludot s’était exprimé avant le rejet de sa QPC (question prioritaire de constitutionnalité ) par le Conseil constitutionnel  saisi sans succès par l’avocat sur l’interdiction du mariage homosexuel.

Le Conseil constitutionnel a jugé que l’interdiction faite par loi et appliquée par les Tribunaux était conforme à la Constitution et a rejeté la QPC de Maître LUDOT.

Le Conseil constitutionnel a renvoyé aux politiques la responsabilité de décider d’un éventuel changement de la loi.

L’avocat Me Emmanuel Ludot défendait un couple de femmes pacsées , mamans de quatre enfants vivant ensemble dans la Marne depuis près de 14 ans.

C’est sur cette question de société que l’avocat Me Emmanuel Ludot avait saisi le Conseil Constitutionnel qui n’a pas jugé l’action fondée juridiquement.

Le Conseil Constitutionnel a débouté les clientes de Me Ludot de leurs demandes.

L’avocat Ludot s’est dit « confiant » avant le rejet de sa QPC.

 

lemediascope.fr : La cour de cassation a transmis le dossier que vous aviez plaidé à Reims au conseil constitutionnel, êtes-vous satisfait?

L’avocat Emmanuel Ludot : ( Rejet de sa QPC) mes deux clientes ont l’espoir ( avant la décision négative du Conseil constitutionnel : NDLR)) d’avoir enfin une famille juridiquement construite et je suis satisfait parce que j’ai le sentiment qu’il y a une évolution rapide du droit et des mœurs en France et q’on est en train de rattraper un retard par rapport aux autres pays européens.

lemediascope.fr : Etes-vous confiant sur le fait d’obtenir une décision favorable?

L’avocat Emmanuel Ludot : Je suis raisonnablement confiant dans la mesure ou j’ai le sentiment que les pouvoirs publics sont tout à fait heureux que ce travail là soit effectué par le conseil constitutionnel.

Les sages n’ont plus d’échéance électorale, ils n’ont pas de compte à rendre aux électeurs alors que nos élus ont des comptes à rendre et que l’on sait que le problème du mariage homosexuel peut effectivement créer des désordres électoraux et que en faisant régler la question par le conseil constitutionnel, on tire une bonne épine du pied des pouvoirs publics.

lemediascope.fr : Selon vous, quels éléments ont sensibilisés les magistrats de la cour de cassation?

L’avocat Emmanuel Ludot : C’est d’abord que la question qui a été posée, est une question juridiquement sérieuse et pertinente et qui n’avait pas beaucoup d’échappatoire par rapport à la façon dont elle a été construite cette question.

 » une jurisprudence un petit peu ringarde’ 

( Emmanuel LUDOT)

Deuxièmement ils trépignaient intellectuellement de faire poser la question plus vite parce que ces magistrats à la cour de cassation ont des dossiers sur des questions pertinentes, des questions sensibles d‘autorité parentale, d’éducation, d’adoption et ils sont enfermés dans une jurisprudence qui est maintenant une jurisprudence un petit peu ringarde.

Si le conseil constitutionnel leur ouvre une brèche , ils vont bien sûr s’y engouffrer et régler le problème des enfants issus effectivement de cette construction homosexuelle.

lemediascope.fr : Comment ont réagi vos clientes?

L’avocat Emmanuel Ludot : Mes clientes sont un petit peu dépassées par les événements , elles n’avaient pas du tout d’idées préconçues , ce ne sont pas des passionarias de l’homosexualité, elles raisonnaient uniquement pour leurs propres enfants et elles se retrouvent aujourd’hui à la tête d’une saga judiciaire qu’elles ne maitrisaient pas et qui les dépassent un peu .

lemediascope.fr :Existe t-il d’autres dossiers qui pourraient-être réexaminés par le conseil constitutionnel?

L’avocat Emmanuel Ludot : J’ai personnellement un dossier qui va je l’espère être porté devant le conseil constitutionnel et qui concerne la lutte contre le tabac.

J’ai demandé à la cour administrative d’appel de Bordeaux de bien vouloir saisir le conseil constitutionnel sur la question du caractère non constitutionnel de la loi Veil de 1976 considérant que cette loi est une loi qui aurait du interdire la tabac.

Je représente dans cette affaire une personne qui est atteinte d’un triple cancer., larynx estomac et poumon à la suite d’une consommation très élevée de tabac pendant vingt ans et qui a introduit une action contre l’Etat. Ce dossier sur la loi Veil devrait être portait prochainement devant le conseil constitutionnel.

 Interview de l’avocat l’avocat Emmanuel Ludot

(avant le rejet de sa QPC) cliquez ici

 

Pourquoi les sites dits  » OFFICIELS »

ne sont pas jugés crédibles 

et oublient souvent de citer les procès perdus ?

De nombreux internautes disent n’ ‘accorder aucun crédit aux SITES OFFICIELS rédigés par les personnes concernées et qui ne parlent jamais ou très rarement de leurs procès perdus.

Par conséquent, ces informations triées ( les décisions négatives rendues par la Justice ne sont jamais ou rarement publiées) , ces sites ne sont pas perçus comme crédible auprès du public.

Un grand nombre d’internautes préfèrent se fier aux décisions rendues par la justice et qui ne sont révélés que par des publications non publiées par l’intéressée.

L’auteur d’un site officiel  préfèrera passer le plus souvent passer sous silence cette réalité et prendra souvent grand soin de ne pas citer les jugements de leurs clients qui leurs sont défavorables.

Ils publient ainsi une information tronquée ne correspondant pas à la réalité, estiment de nombreux internautes avertis.

C’est pourquoi il est nécessaire de s’informer sur les décisions de Justice rendues et qui concernent aussi l’avocat qui a  défendu le dossier.

———–

Certains clients prennent la précaution

avant tout engagement

de connaître l’avis d’autres clients de l’avocat ayant obtenu une décision

de Justice positive en leur faveur.

Plusieurs client mécontent du sort réservé au traitement de leur affaire  » après avoir été mis en en confiance et avoir entretenu l’espoir de d’un succès juridique – Lire la suite

L’avocat Emmanuel Ludot : son client débouté d’une demande de 5000 euros contre William Saurin : expertise ordonnée

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a refusé d’octroyer 5.000 euros de dommages et intérêts, à un retraité de 70 ans, qui affirme avoir découvert une lame de cutter de 6 cm dans une conserve William Saurin. Lire la suite

Ecoutes Sarkozy  » Toute atteinte au secret des délibérations est de la responsabilité de l’Etat » (Me Emmanuel LUDOT avocat)

Certains blog ou clients mécontents, s’estimant lésés  par l’échec de leur procédure et considérant que  » le but est de laisser croire au client ce qu’il souhaite » et avoir été mal  conseillés ont établi une liste des procès perdus ( Cliquez ici pour voir liens)

 Voir aussi : Emmanuel Ludot : l’avocat perd en Justice contre un ex client qui contestait le prix de ses honoraires

En ce qui concerne l’affaire des écoutes de Patrick Buisson,  Toute atteinte au secret des délibérations est de la responsabilité de l’Etat pour dysfonctionnement de l’exécutif » a estimé l’avocat Me Emmanuel LUDOT a répondu aux médias et dans la presse.

L’avocat Me Emmanuel LUDOT  » L’affaire Patrick BUISSON a révélé des usages et des pratiques laissant apparaitre, au grand jour, des dérives inquiétantes, dans le rôle que peut jouer un conseiller tant auprès du Président de la République Lire la suite